RGE – Reconnu Garant de l’Environnement

La mention RGE «Reconnu Garant de l’Environnement» est une reconnaissance accordée par les pouvoirs publics et l’ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité.

La mention «RGE» a été créée en 2011 par l’État et I’ ADEME. D’abord synonyme de «Reconnu Grenelle Environnement», elle signifie aujourd’hui « Reconnu Garant Environnement ». Elle impose aux professionnels reconnus RGE de respecter un certain nombre de critères objectifs et transparents (compétences, références, audit systématique de réalisations de l’entreprise …). Le but est d’inscrire les artisans dans une démarche de renforcement de la qualité de leurs compétences et de leurs prestations.

Concrètement, cette mention concerne des entreprises intervenant dans le domaine des travaux d’amélioration énergétique (isolation, chauffage etc.) et l’installation d’équipements utilisant une source d’énergie renouvelable (équipements solaires, chauffage au bois, pompes à chaleur).

Objectifs

3 objectifs ont été à l’origine de la création de cette mention:

  • Aider les professionnels du bâtiment à monter en compétence;
  • Permettre aux particuliers et maîtres d’ouvrage d’identifier les professionnels les plus compétents;
  • Permettre la mise en place d’une éco-conditionnalité des aides publiques aux travaux de performance énergétique.

Garanties apportées par la mention RGE

Plusieurs organismes délivrent la mention RGE : Qualibat, Qualifelec, Qualit’EnR, Certibat, Cequami, Capeb, FFB. Ceux-ci doivent vérifier que l’entreprise :

  • A souscrit à des assurances travaux et responsabilité civile;
  • Assure la fourniture et la pose des équipements et dispose de moyens humains et matériels nécessaires pour le faire;
  • Dispose déjà de références dans les domaines concernés;
  • Dispose d’au moins un référent technique de chantier qui a suivi des formations obligatoires dans le domaine de l’efficacité énergétique et/ou des énergies renouvelables;
  • À eu au moins un de ses chantiers contrôlé dans les 24 mois qui suivent l’attribution du signe de qualité.